L’Association « CHEMINEMENTS »

Participation Coopération
Enjeux et Chantiers

 
 
Document sans titre

1 – Complexité
Enjeux et chantiers sur la question de la complexité



Enjeu n° 1 : expliciter, confronter et gérer des mouvances d’acteurs.

Chantier correspondant : passer d’une communication simpliste et d’un débat passionnel à deux autres modalités d’échanges à construire que sont la discussion et le dialogue.

Autre chantier : résoudre des tensions et des blocages en utilisant des jeux de stratégie (mise en situation de doctrines avec leurs principes, confrontées à des appartenances à des appareils, et rapportées à des profils psychologiques de décideurs), ainsi que des récits décrivant des actions dans leurs contextes

Enjeu n° 2 : diffusion d’une culture scientifique et technique complète.

Chantier correspondant : faire vivre l’Appel à décloisonner la recherche par l’animation du Forum sur notre site. Ce chantier comporte une promotion de sciences humaines écartées de l’Université au profit de disciplines normatives que sont le droit et l’économie, et de savoirs descriptifs et érudits mais non scientifiques que sont l’histoire et la géographie. Des retours sur le développement des sciences sont à effectuer pour renouveler les connaissances présentes : trois anamnèses successives conduisent des années 1970 à un XVIéme siècle qui inaugure une scientificité infondée, en passant par le milieu du XIXéme siècle qui voit naître progressivement les quatre sciences humaines actuellement écartées de notre recherche institutionnelle. Il s’agit de la sociologie, de l’ethnologie, de la linguistique et de la psychologie.

Enjeu n° 3 : gérer les changements d’échelle, en termes d’espaces et en termes de finesse dans les relations aux acteurs.

Chantier correspondant : appliquer une méthodologie qui traite conjointement les projets portant sur une économie de proximité et les initiatives qui engagent des interventions massives, à portée nationale et internationale. Repérer les disjonctions survenant entre le mondial et le local, et étudier les perspectives de créations intermédiaires au niveau de marchés et de réseaux de producteurs et de distributeurs.


2 – Informel
Enjeux et chantiers sur la question de l’informel

Enjeu n° 1 : accorder les métiers aux professions par une prise en compte de pré-requis et des démarches implicites structurant le cœur des activités

Chantier correspondant : mobiliser un maximum de didactique utilisée dans les formations, pour examiner les procédures de sélection et d’orientation personnelle et professionnelle.

Enjeu n° 2 : une invisibilité sociale généralisée en raison de l’utilité sacrifiée à l’utilitaire

Chantier correspondant : recenser les organisations artificielles du travail pour qualifier leurs inadaptations aux tâches imputables à l’ignorance des opérations à effectuer. Etablir un parallèle strict entre une autorité des acteurs justifiée par leurs savoir-faire et un autoritarisme de dirigeant s’appuyant sur une position de domination hiérarchique.


3 – Le traditionnel
Enjeux et chantiers sur la question du traditionnel

Enjeu n° 1 : les modes et les mystifications modernistes déracinées des sources d’inspiration créatrice

Chantier correspondant : ressourcer les productions et la productivité à des habitudes techniques et à des savoir-faire traditionnels qui forment les cultures porteuses de dynamiques innovantes.

Enjeu n° 2 : des fétichismes et des appétits démesurés à réintégrer dans un monde habité

Chantier correspondant : revaloriser les héritages essentiels à un développement durable à l’opposé d’une croissance aveuglément sommée de devoir préserver le futur ; ce qui demande de veiller à inclure le présent dans l’ensemble d’un contemporain hétéroclite rythmé par des qualités très diversifiées de durées. Diffuser le point de vue que l’actualité signifie et exige de projeter un avenir qui ne transforme durablement le temps présent qu’en prolongeant les histoires passées qui vivent et durent au plus profond de nos cultures.


4 – Les droits
Enjeux et chantiers sur la question des droits

Enjeu n° 1 : apercevoir la primauté inavouée de la coutume sur la loi, occultation provoquant une duplicité qui ruine la conception même de la démocratie et en fait un leurre aliénant et aliéné

Chantier correspondant : instituer une parole sociologique sur le droit, au-delà des discours politiques, juridiques, philosophiques

Enjeu n° 2 : confusions et tensions à rendre conscientes entre des normes réglementant et conditionnant des pouvoirs sur les territoires, et des règles de respect, de dignité, applicables à des êtres, à des pratiques et à des groupes, indépendamment des collectivités instituées

Chantier correspondant
: obtenir la mise en place d’une coexistence entre les obligations éthiques, les juridictions et les chartes internationales et avec les droits particuliers à chaque société.

Enjeu n° 3 : délimitation à problématiser entre le commun et le communautaire, en relation avec les significations et portées respectives du privatisé, du privé et du public

Chantier correspondant
: rechercher les stratégies susceptibles de réduire et, éventuellement d’harmoniser les conflits entre les comportements coutumiers, les accords ou ententes contractuels et les contraintes et dispositions législatives.


5 – Crédibilité
Enjeux et chantiers sur la question de la crédibilité

Enjeu n° 1 : élargissement de critères d’évaluation des compétences, de façon à les pluraliser sans hiérarchies ni exclusions, et de permettre que se développent une gamme de capacités actuellement empêchées de s’exprimer et d’être reconnues

Chantier correspondant : confronter les forces créatrices multiples constatables avec les procédures approximatives et aléatoires de sélection et de valorisation, que sont les diplômes, les titres de notoriété, les labels (particulièrement en examinant les validations distribuées par les Chambres consulaires). En dégager un Livre Blanc qui répartisse les modalités de reconnaissance en fonction de champs limités.

Enjeu n° 2 : conciliation entre les besoins de faire circuler des projets accompagnés des informations sur eux, et la caractérisation des particularités liés à des cultures localisées, de façon à répartir équitablement les intérêts de catégories sociales situées géographiquement et professionnellement avec l’utilité collective impliquée par les initiatives à diffuser.

Chantier correspondant : recueillir des témoignages sur les accueils reçus par un maximum de porteurs de projets innovants, de la part de décideurs et responsables territoriaux comme de la part d’organismes distribuant des aides et instruisant des appels d’offres. Les relevés sur des manifestations de partialité étant à rapporter à ce qui appartient à une spécificité ou unicité de terroirs, face à des fermetures non acceptables dans les échanges entre acteurs de terrain, qui compromet les essaimages ou transferts d’expériences propices à un développement harmonisé entre régions mais qui sont hypothéqués par une gestion corporatiste des territoires.


6 – Entreprendre
Enjeux et chantiers sur la question de l’entreprendre

Enjeu n° 1 : subordination à obtenir des pouvoirs économiques aux décisions politiques, tout en élargissant celles-ci à des participations citoyennes, sur le mode d’une co – gestion instituée entre acteurs civils et représentants politiciens ; ce replacement de l’économique dans un politique participatif étant destiné à libérer l’entreprise d’une tutelle stérilisante provenant d’une domination exclusive des sociétés de capitaux

Chantier correspondant : ouvrir des expérimentations sur la gouvernance d’entreprises, en y introduisant des articulations avec les stratégies de développement territoriales, par une démocratisation participative qui soit étendue à une démocratie sociale, au-delà de consultations réduites à des interlocuteurs co – optés ; à l’exemple des SCIC, montrer qu’une économie plurielle, incluant des alternatives solidaires, permet des dynamiques qu’il convient de généraliser en les instituant

Enjeu n° 2 : reconsidération du statut de salarié, et, partant de sa seule définition juridique en fonction d’employeurs patronaux, privatisés ou publics ; de façon à instaurer des formes juridiques nouvelles d’embauche non salariée, consistant en participations rétribuées à des activités d’utilité humaine, sociale, solidaire

Chantier correspondant : confronter les hiérarchies professionnelles, non seulement inscrites dans un droit contractuel ou conventionnel mais aussi repérables dans les relations quotidiennes de travail ; moduler les situations en fonction des tailles et des statuts des entreprises ; associer une revalorisation de compétences méconnues à des besoins à satisfaire dans le cadre d'activités réclamant d’initier des entreprises sans salariat, pour lesquelles mettre au point des formes de rétribution alternatives légalisées.

Enjeu n° 3 : dissipation de confusions sur les libéralismes, en rectifiant des confiscations abusives de sens, et d’attributions de compétences qui en dérivent, et qui engagent le droit d’exercer une pluralité de modèles économiques

Chantier correspondant : clarifier la notion de concurrence, en rétablissant sa signification élémentaire, opposable à une compétition déréglée, contre-productive, génératrice de misères et de déséquilibres, imputable à des dérégulations au profit d’intérêts privatisés qui tentent de se justifier en invoquant une concurrence lucrative à protéger, alors même que des mesures étatiques et publiques interviennent au bénéfice des sociétés de capitaux.



7 – Lieux communs

Enjeux et chantiers sur la question des lieux communs


Enjeu n° 1 : identification de territoires dont les espaces publics sont occupés, captifs, saturés par des types de castes ayant obtenu une notabilité à l’aide d’une communication de séduction ou par des connivences ; de façon à montrer que les espaces collectifs écartés de la notoriété offrent des services et des liens sociaux interculturels ou intergénérationnels demeurés très vivaces et sous - estimés

Chantier correspondant : faire circuler des diagnostics déjà établis, par champs et sur des territoires, en vue de discuter de leur pertinence et dee leur complétude ; en invitant à surmonter des polémiques et à pratiquer des coopérations ouvertes, par l’apport de témoignages émanant d’acteurs absents des états des lieux

Enjeu n° 2 : caractérisation d’une communication massive dans ses dimensions captives, afin de l’émanciper d’aspects propagandistes que les programmations, l’envahissement publicitaire, les rituels d’une professionnalisation journalistique, véhiculent et imposent insidieusement ou ouvertement

Chantier correspondant : recueillir et diffuser un maximum de témoignages sur les divers aspects de cet enjeu, afin d’illustrer que des réactions passionnelles génèrent des tabous qui verrouillent les échanges et s’opposent à traiter sereinement d’une communication véritablement citoyenne, respectueuse des hommes et tournée vers un égal traitement des opinions, en critiquant l’actuelle main-mise d’intérêts corporatistes sur les organes de presse.

Enjeu n° 3 : mise en évidence de processus dissimulés d’exclusion, particulièrement véhiculés par des sur – valorisations d’opérations ou d’organismes correspondant à un affichage spectaculaire sans suivi ni portée sociale, et qui maintiennent occultées des actions et lieux ordinaires pourtant engagées dans des améliorations et actualisations sensibles et efficaces

Chantier correspondant : focaliser l’attention sur les évolutions de lieux populaires (de tous ordres : CCAS, éducation populaire et stages éducatifs, centres de vacances, campings, festivités de jumelages, cafés associatifs, etc.) en soulignant leurs réussites discrètes au niveau de progressions réalisées dans les mixités entre populations ; tout en explicitant comment se détecte une vulgarité parmi des évènements spectaculaires et fortement médiatisés, et comment sont répandues des dépréciations partisanes et grossières envers des milieux communs à toutes catégories sociales.


8 – Interfaces
Enjeux et chantiers sur la question des interfaces

Enjeu n° 1 : réexamen de la notion de tolérance, à clarifier face à des interprétations qui l’assimilent à de l’indifférence, à la culture d’un individualisme d’irresponsabilité, et de façon à discuter sur sa compatibilité avec des ingérances à admettre dans des contextes privés, sur des comportements culturellement enracinés, auprès d’Etats coupables d’exactions criminelles

Chantier correspondant : clarifier sur quels points de clivage des « mouvances » d’intervenants dans la vie collective divergent entre elles (notre méthodologie classant 10 de ces mouvances, systèmes de valeurs et de principes soudant chacune d’elles dans ses engagements), en recherchant les compatibilités ou les oppositions radicales entre elles, afin de rapporter chaque point à une utilité sociale collective sur le plan des adaptations, des intégrations, du pluralisme culturel et social, qui sont à améliorer prioritairement.

Enjeu n° 2 : analyse d’une globalisation mondialisée qui perpétue des dominations impérialistes et des soumissions d’ordre colonialiste, sous couvert de libéralisation et en invoquant des aides au développement qui appellent à y démasquer des démarches de domestication des mentalités, de falsification des marchés pour écouler des produits de bas de gamme et nocifs, et autres conduites d’influence souterraine contraire à l’autonomie des cultures et peuples à reconnaître.

Chantier correspondant : appuyer les créations d’œuvres documentaires, littéraires comme audio – visuelles, qui mettent en scène les dommages consécutifs à une uniformisation croissante des consommations massives ; recourir à l’impact de l’expression artistique (chanson, cinéma, jeux de stratégie, etc.) pour illustrer et faire ressentir des informations sur les émergences et innovations non relayées.


9 – (A VENIR) Services publics solidaires (de tiers secteur)
Enjeux et chantiers sur la question des services publics solidaires

Enjeu n° 1 :
Chantier correspondant :

Enjeu n° 2 :
Chantier correspondant


PRESENTATION Historique | Un centre d’analyses et un réseau | L'équipe | Nos partenaires | Nos membres: les personnes morales | Les personnes physiques | Article Politis Décembre 2005 | Article Ashoka juin 2006 | Article Politis Janv 2007 | Cheminements sur FRANCE INTER |
OFFRE GLOBALE Schéma global | La méthodologie | prospection / collectage | classification / analyse | intervention | Les besoins repérés | Les usagers cibles | Répartition des besoins selon les usagers cibles | Les pouvoirs publics et collectivités territoriales | Les réseaux et centres de ressources | Les structures émergentes | Diagnostic personnalisé | Les moyens mis en oeuvre | Le réseau : inter-régional et national | Les services aux usagers | Tarifs pratiqués |
INFORMATION Actualités | Agenda économie solidaire | News letters | Contact |
FORUMS Tous les Forums | APPEL << Décloisonner la recherche >> | ETUDE << PAC et emplois >> | LES MESURES DU GRENELLE |
PARTICIPATION
COOPERATION
Inscription dans la Base de Données du Centre d'Analyses | Suivi de fiche descriptive déjà réalisée | Carnets de route en cours de réalisation | Enjeux et chantiers | Exemple de fiche descriptive |


Association CHEMINEMENTS, Contact : Jean-Claude DIEBOLT, président.   La Foucherie - 72 600 - LA FRESNAYE SUR CHEDOUET
TEL : 02 43 97 80 80 - 06 75 01 01 73, MAIL : contact@cheminements-solidaires.com

mouvement économie solidaire,économie solidaire,développement durable,mouvement du développement durable,
photo paris,photos paris,photo de paris,photos de paris,

Contactez nous par mail